LES PAUVRES PAIERONT ?

NON ! LES PAUVRES SE REVOLTERONT !


Le 1er avril 2010 les tarifs du gaz ont augmenté de 9,7% et la Commission de Régulation de l'énergie (la CRE) a accepté une nouvelle augmentation de 4 à 5% en juillet.

Pour ne pas être en reste, les compagnies d'électricité ont demandé et obtenu une hausse de 10% le premier juillet.

Que fera le gouvernement ?

Christine Lagarde, la ministre de l'économie a annoncé une pause après cette augmentation du prix du gaz !

Si pour les plus riches, cette augmentation cumulée représente une dépense « absorbable », ce n'est pas le cas pour les familles modestes.

"Ça fera une augmentation de l'ordre de 47 euros pour des ménages qui se chauffent au gaz", a précisé la ministre de l'économie.

De qui se moque t-elle ?

Elle s'appuie sur des calculs effectués sur des maisons bien isolées et ne prend pas du tout en compte l'augmentation prévisible des charges locatives qui vont connaître une hausse : les bailleurs répercutant l'évolution du prix de l'énergie sur les factures des locataires.

Les pauvres paieront et les actionnaires se partageront le pactole !

3,4 millions de ménages sont en situation de précarité énergétique, et 110 000 coupures de gaz ont été enregistrées sur les 5 premiers mois de l’année, voici la réalité indéniable ignorée par la Ministre !

Si les fournisseurs d'énergie étaient en difficulté, certains pourraient regretter mais comprendre cette hausse …. Ce n'est pas le cas :

Les actionnaires de GDF Suez se sont partagé 4,47 Milliards d’euros de dividendes en 2009 et 6,5 Milliards d’euros en 2008.

Combien vont-ils empocher en 2010 ?

Sarkozy interdit que l'on parle d'austérité !

Cela dépend de qui on parle : ce n'est pas une politique austère pour tout le monde mais une politique de paupérisation qui va conduire nombre de familles à s'adresser aux associations caritatives qui déjà n'en peuvent plus et pour cause !

La paupérisation commence à atteindre les familles qui pour l'instant réussissaient à joindre les deux bouts... Les permanences sur l'endettement ne désemplissent pas et demain ce sont de nouvelles familles qui vont se trouver en difficulté accrue.

Il y en a assez de cette politique anti-sociale :

Les associations familiales et de consommateurs exigent le gel immédiat de toutes les augmentations, et l'annulation de l'augmentation du prix du gaz établie le premier avril !

Et si le gouvernement ne recule pas, il faudra aller plus loin, jusqu'à l'appel à déduire des factures l'augmentation intolérable !


Mode d'emploi de la révolte :

  • annulez d'abord tous les prélèvements automatiques opérés sur votre compte bancaire : assurance, électricité, gaz, téléphone, eau, impôts, etc ;
  • ces sommes qui ne sont plus prélevées au profit de ces créanciers, et dont vous paierez une partie plus tard, mettez-les sur un compte d'épargne pour qu'elles produisent d'abord de l'intérêt pour vous ;
  • avertissez vos créanciers du changement de mode de paiement, en ne cédant pas, ni aux discours enjôleurs ni aux menaces ;
  • recalculez les factures de biens vitaux : eau, électricité et gaz : la consommation multipliée par l'ancien prix unitaire, celui des factures de l'an dernier, plus l'abonnement ;
  • attendez pour payer la dernière minute, payez par chèque ; joignez à votre chèque un petit mot expliquant le calcul du montant.

Evidemment c'est plus astreignant, mais il s'avère que la grève des paiements est désormais le seul moyen pour faire céder les actionnaires et le gouvernement.


J'ajoute le très intéressant rapport de la Cour des Comptes de février 2011 http://www.ccomptes.fr/fr/CC/Sommaire-25.html, chercher Compensation des charges du service public de l'électricité.

A utiliser absolument ! à citer dans vos lettres de défense.

Des réactions ? N'hésitez pas à nous écrire : re3@freesurf.fr


Jean-François Chalot et Isabelle Voltaire